La Fabrica

mini suggerent
La Fabrica
, Marilyne Fortin, Québec Amérique 664 p., 26,95$

fabricaLa Fabrica, c’est la vie imaginaire de l’artiste bien réel, mais anonyme, qui a exécuté les dessins de l’un des premiers traités d’anatomie, publié en 1543. Blaise est l’élève doué d’un peintre et promis à un bel avenir. Il devra pourtant se résoudre à supporter le joug de l’anatomiste De Vallon, qui l’oblige à dénicher des cadavres pour les étudier et qui lui ordonne de les dessiner. On s’attache à Blaise, cet artiste solitaire, timide, mais pas dupe, et on apprécie Marie-Ursule, une prostituée qui croise son chemin. Tous deux devront s’affranchir des carcans qu’impose leur époque. L’auteure entremêle habilement les faits et la fiction pour présenter un premier roman fort bien construit, à l’écriture juste et, qui plus est, qu’on abandonne difficilement.

Un coup de coeur de Chantal Fontaine, libraire
(Texte paru précédemment dans la revue Les Libraires, oct-nov 2014, #85)